Photos-DelphineMichelangeli-01.jpg

DURÉE 50 MIN

Comme le nez au milieu de la figure

Théâtre gestuel et musical,
reprise de la création de 2003,
pour jeune public et tout public

Ce spectacle sous forme de tableau poétique, plongé dans un univers esthétique surréaliste un peu rétro, avec un décor magrittien et l’ambiance musicale de Satie, nous parle de sensibilité.

L’intention est de convoquer une écoute plus fine chez le spectateur jeune ou adulte à des degrés différents, sur des temps étirées, avec une invitation à appréhender le silence, ou le vide laisse place à la surprise, ou des actes minimalistes prennent une valeur poétique.

Dans les temps qui courent, c’est une exception que de prendre le temps de savourer des instants poétiques qui réveillent un goût de simplicité et un sentiment d’humanité.

Les personnages, issus des tableaux de Magritte, prennent vie pour exprimer timidement leur difficulté à se rapporter au monde. Visiblement remplis de sentiment forts l’un pour l’autre, se confrontent maladroitement et cherchent sans relâche à se rencontrer véritablement, bourré de résistances et enfuis dans leurs costumes comme des carapaces, ils cherchent le lâcher-prises.

On les suis emphatiquement à travers un parcours périlleux de mise à nu et de dévoilement réciproque.

Leur mode de communication à la façon « je t’aime, moi non plus », est purement gestuel et musical, passe par des prétextes ludiques et naïfs, orchestré dans une succession d’images picturales, qui nous donne l’impression d’un tableau vivant.

Magritte

En 2003, j’ai eu envie de créer un spectacle sous forme de tableau vivant, dédié à l’imaginaire de Magritte qui met en jeu des éléments et des événements sans rapport reconnus les uns avec les autres mais dans une harmonie mystérieuse.

Pour moi, la peinture de Magritte est une suggestion de la vie.

J’ai l’impression que l’image qu’il donne de l’être humain est celle d’un homme en équilibre entre sa présence intérieure est sa présence extérieure. Cet homme voyage de l’inconscience vers la conscience, découvrant différentes facettes de lui.

Il habite un univers usuel et abstrait à la fois.

L’homme au chapeau melon

La femme avec une fleur 
à la place du cœur

Plongés dans un univers poétique fragile, ou chaque détail a son importance, ces deux personnages « magrittiens », évoluent avec des objets comme des parties d’eux-mêmes, comme des prétextes d’échanges. Ils font et défont des liens entre eux.

Isolés, différents et pourtant semblables, à la recherche d’un équilibre entre paraître et intimité, ils jouent avec leurs « valeurs personnelles ». Ils s’observent, s’imitent, s’ignorent, s’effraient, s’acceptent. Se rencontrent, s’affrontent, vivent des petits événements du quotidien.

Ils traversent des excès, ils habitent l’espace scénique comme des animaux attentifs à chaque vibration. Ils incarnent l’oiseau ou le chat. Ils font et défont des territoires imaginaires. Ils ont une identité gestuelle liée à leurs images. Enfin ils se fondent dans un univers commun.

Crédits

Conception et écriture

Silvia Cimino
et Géraldine Berger

Crédit photos

Delphine Michelangeli

Interprétation

Silvia Cimino

Marion Bajot

coproductions

 

Résidences et représentations :

La Compagnie prépare la production du spectacle jeune public pour l’automne 2021, visant une tournée dans les écoles primaires, collèges et lycées. Reprise du spectacle Comme le nez au milieu de la figure créé en 2003.
Sur 3 semaine de résidence dans les lieux partenaires. 

Plannings et production en cours. Création automne 2021.